Tout savoir sur un convertisseur résolveur vers numérique

Les résolveurs ou capteurs électromagnétiques effectuent la mesure d’une position angulaire. Leur fonctionnement est similaire aux transformateurs à couplage variable. Un convertisseur resolveur vers numérique est très utilisé dans certaines industries. Dans quels domaines peut-on utiliser un résolveur ? Existe-t-il des résolveurs analogiques ou mécaniques ? Découvrez toutes les réponses dans l’article suivant. 

C’est quoi un convertisseur résolveur vers numérique ?

Un convertisseur resolveur numérique est un dispositif électrique qui fonctionne comme un convertisseur de signal. Il assure la transmission d’une valeur numérique correspondant à l’angle ainsi que la vitesse de l’axe rotatif.

Le dispositif électrique est destiné pour alimenter et à acquérir des données en provenance du résolveur. Les valeurs de position des résolveurs sont alors converties en signaux de sortie incrémentaux pour l’analyse et le traitement de données.

La résolution de la sortie incrémentale est, quant à elle, ajustée par un commutateur. La vitesse maximale de sortie va varier en fonction de la résolution. 

Comment fonctionne un résolveur ?

Le convertisseur resolveur vers numérique fonctionne à l’aide de fonctions cosinus et sinus. Ce sont la position de l’angle et la vitesse de rotation qui sont décodées. L’interface se trouvant entre le résolveur et le microcompresseur joue le rôle de la conversion. 

Le calcul de vitesse

Ces types de convertisseurs effectuent des calculs de vitesse en utilisant une boucle de suivi type II. Cette boucle fonctionne grâce à un filtre de second ordre, permettant de réduire ou annuler les erreurs d’état stable, pour chaque signal à vitesse constante.

L’échantillonnage des données

Après le calcul de vitesse, le dispositif procède à l’échantillonnage des deux entrées pour la transmission des données numériques au niveau de la boucle de suivi. 

Ces types de convertisseurs sont constitués de capteurs de détection par défaut qui sont en mesure de détecter une perte de signal au niveau du résolveur.  Les risques de perte de signaux  sont extrêmement réduits. On parle ici :

  • des signaux d’entrée hors plage ;
  • de la discordance de signaux ;
  • des suivis de position.

Dans quelles industries a-t-on besoin d’un résolveur ?

Les dispositifs de conversion résolveur vers numérique sont utilisés dans un environnement assez bruyant, induisant des bruits de très haute fréquence, entrant dans les lignes de sinus et de cosinus. Les industries qui se servent le plus souvent de ces convertisseurs sont :

  • l’industrie de l’automobile ;
  • le secteur industriel ;
  • la conception d’applications : émulateur d’encodeur, générateur de démarrage intégré, détecteur de commande, commande de servomoteur.

Existe-t-il des résolveurs analogiques ou mécaniques ?

Il existe bel et bien des résolveurs mécaniques ou analogiques, avec des sorties continues intégrant une rotation mécanique à part entière. Il s’agit d’appareils plus robustes que les autres types d’appareils en rétroaction, pour leur transformateur ultrasimple.

Le dispositif est applicable en cas de performance constante dans les environnements pleins de vibrations, de rayonnements et de chocs élevés. Les environnements à contagion et à température élevée sont également concernés.

Le choix du dispositif dépend de la taille de l’arbre, du rapport de transformation et de la fréquence d’excitation. 

Comment est fabriqué un résolveur ?

Un résolveur est constitué d’un stator et d’un rotor de forme cylindrique. Ces transformateurs rotatifs sont fabriqués avec des enroulements et des tôles à fentes multiples. Ces enroulements se répartissent  dans la stratification à fentes à l’aide d’un modèle de torsion variable avec pas stable.

Pour une vitesse constante, les enroulements sont en mesure de créer une courbe sinusoïdale et un arc de cosinus complet en une rotation. Pour plusieurs vitesses, les enroulements conçoivent diverses courbes sinusoïdales avec cosinus en une rotation.

Lorsque la vitesse donne lieu à un tour complet, sans que la multi-vitesse ne le fasse, le nombre de vitesse obtenu ne sera pas en raccord avec la taille du résolveur concerné. Une amélioration est alors effectuée.

Quels sont les types de résolveurs ?

On peut distinguer plusieurs types de résolveurs. Le récepteur résolveur est utilisé avec deux enroulements sous-tension et un angle électrique représenté par le rapport entre l’onde sinusoïdale et l’onde cosinus.

Le résolveur à résolution différentielle est un type de résolveur qui assure la fusion entre deux enroulements à deux phases au sein d’une pile de feuilles, tout comme sur un récepteur. La relation entre les deux angles est fournie par les enroulements secondaires avec des angles restants qui sont mécaniques.

Un résolveur de type classique comporte 3 types d’enroulements avec un enroulement primaire situé sur le rotor, Les autres enroulements sont positionnés au niveau du stator pour un plein fonctionnement.  Le choix varie en fonction des besoins.

 

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn