Qu’est-ce qu’un layer 2 en crypto ?

 

Le domaine de la cryptomonnaie ne cesse d’évoluer. Dans ce secteur, le layer fait référence à une couche regroupant des composants et des fonctionnalités. Il existe actuellement le layer 2 ou seconde couche qui est la remise à niveau du layer 1. De quoi s’agit-il ? Zoom sur le layer 2.

 

Qu’est-ce que le layer 2 ?

 

Dans l’univers de la cryptomonnaie et des blockchains, le terme layer veut dire couche. De ce fait, il s’agit d’un ensemble de couches qui regroupe de nombreux composants. Le layer 2 a été conçu afin de combler les lacunes du layer 1, comme la lenteur de la vitesse des transactions, la scalabilité et le taux élevé des transactions. Ce concept semble être la meilleure solution afin de ne pas sacrifier la sécurité et la décentralisation d’un réseau comme Bitcoin ou Ethereum. En d’autres termes, le layer 2 est une couche supplémentaire qui vient complémenter la blockchain existante. De ce fait, ces fonctionnalités dépendent totalement du layer 1. Il apporte des optimisations dans certains concepts comme :

  • l’anonymat ;
  • le scalabilité ;
  • la modularité.

Quelle est l’utilité du layer 2 en cryptomonnaie ?

Dans le domaine de la cryptomonnaie, les blockchains telles que Ethereum et Bitcoin peuvent être saturées. C’est tout à fait normal puisque de nombreuses personnes effectuent des transactions via ces dernières. Toutefois, cela ralentit les transactions. Heureusement, la mise en place du layer 2 peut remédier à ce problème. Il vous permet d’effectuer des transactions en dehors de Ethereum ou de Bitcoin de base afin de ne pas les surcharger. Dès que les opérations sont terminées, elles sont jointes à la blockchain mère pour garantir leur intégrité. Ce processus ne consomme pas beaucoup de ressources. Il est à noter que les transactions sensibles ne peuvent pas être faites en dehors de la blockchain de base afin de garantir la sécurité des données.

 

Est-ce que toutes les cryptomonnaies utilisent le layer 2 ?

Certaines cryptomonnaies disposent d’un système à plusieurs couches. Cela leur permet de gérer de nombreuses opérations différentes sans utiliser le layer 2.

 

Quels sont les différents types de Layer 2 en cryptomonnaie ?

 

Off-chain ou canaux hors bockchain

Ces canaux vous permettent d’effectuer de nombreuses opérations en même temps et en dehors de la blockchain mère. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’un débit élevé de transaction, et ce, à faible coût. Néanmoins, il est à noter que ces canaux ont des limites. Pour les utiliser, vous devez tout d’abord déposer des fonds selon le contrat multisig. Sachez également que la mise en place des canaux off-chain entre les utilisateurs peut prendre un certain temps. Il existe deux formes de canaux off-chain, à savoir :

  • le canal de paiement : comme son nom l’indique, c’est le canal qui prend en charge l’authentification du paiement (bon token payé, bonne somme, etc.) ;
  • le canal d’État : ce dernier s’occupe de la transaction vers le layer 1 ou la blockchain mère.

Les layers 2 Plasma

Les layers 2 Plasma créent une chaîne supplémentaire à partir des arbres de Merkle. Comme pour les canaux off-chain, ils facilitent les transactions puisqu’il n’est pas nécessaire de régler les blocs au niveau de la chaîne principale. De plus, les données ne sont pas non plus stockées dans la blockchain mère. Il est à noter que les layers 2 Plasma ne prennent pas en charge les transactions compliquées. De plus, les retraits peuvent prendre beaucoup de temps.

 

Les sidechains

Les sidechains ou blockchains latérales sont totalement autonomes grâce à leur algorithme de consensus. Elles se connectent à la blockchain mère via un pont bidirectionnel.

 

Les Rollups

Avec les Rollups, les transactions sont exécutées sur la seconde couche tout en envoyant les données au layer 1.

Facebook
Twitter
LinkedIn