Outlook fait passer la limite de 500 à 5 000 dossiers partagés

 

 

Comment Outlook 2003 a changé le monde des clients de messagerie ?

 

Outlook 2003 a introduit la synchronisation en mode « drizzle ». Lorsque Outlook est configuré en mode Exchange mis en cache, la synchronisation en mode drizzle utilise un ensemble de fils d’arrière-plan pour surveiller les changements dans tous les dossiers non-système et télécharger les changements au fur et à mesure qu’ils se produisent. L’utilisateur n’a rien à faire pour mettre à jour la copie en cache (hors ligne) de sa boîte aux lettres. Depuis l’introduction du mode drizzle, les utilisateurs d’Outlook sont habitués à pouvoir conserver une copie complète de leur boîte aux lettres pour un accès hors ligne (ou un sous-ensemble de la boîte aux lettres tel qu’ajusté par le « curseur » d’Outlook).

Lorsque Microsoft a introduit Outlook 2003, ils ont également inclus un tas d’améliorations de réseau pour que la synchronisation en mode drizzle fonctionne sans problème, y compris des fils de haute priorité pour télécharger les nouveaux messages dans la boîte de réception et télécharger les messages sortants au fur et à mesure qu’ils sont envoyés. Outlook 2003 a révolutionné la façon dont les gens travaillaient et a jeté les bases pour qu’Outlook devienne le client prédominant pour Exchange. Le mode Exchange en cache est rapidement devenu le modèle de travail standard de facto pour Outlook et tout allait bien dans le monde de la messagerie électronique.

 

Le léger problème des dossiers partagés

 

La synchronisation en mode Drizzle fonctionne extrêmement bien pour les dossiers des boîtes aux lettres primaires, mais pas pour les boîtes aux lettres secondaires, comme les boîtes aux lettres partagées ou lorsque les délégués avaient accès aux boîtes aux lettres d’autres personnes. Le cas d’utilisation classique est celui où un assistant administratif a accès à d’autres boîtes aux lettres pour pouvoir traiter les messages entrants. Dans certains déploiements, j’ai connu des assistants qui travaillaient avec les boîtes aux lettres de plus de vingt personnes et parfois ils n’étaient pas très heureux. Les choses fonctionnaient généralement bien si Outlook devait faire face à seulement quelques dossiers partagés, mais les problèmes qui se cachaient en arrière-plan sont vite devenus apparents lorsque le nombre de dossiers augmentait. Des éléments semblaient manquer et les performances se dégradaient rapidement. Ce n’était pas une bonne situation. Les équipes de développement d’Outlook et d’Exchange étaient conscientes du problème depuis des années.

 

Une nouvelle approche

 

La bonne nouvelle est que Microsoft a proposé une nouvelle approche qui permettra de relever la limite de 500. Au lieu de garder les dossiers partagés individuels ouverts en mémoire, Outlook surveillera une propriété MAPI pour le dossier qui change lorsque quelque chose à l’intérieur du dossier change (comme un nouveau message ou la suppression d’un message). Une fois qu’Outlook voit que la propriété a changé, il peut lancer la synchronisation pour s’assurer que la copie hors ligne du dossier partagé correspond à ce qui se trouve sur le serveur. La raison pour laquelle cette approche est meilleure est qu’Outlook n’a pas besoin de garder les dossiers ouverts pour savoir quand les changements se produisent. L’utilisation de la mémoire est plus faible et la synchronisation devrait être plus fluide. Microsoft dit qu’ils s’attendent à ce que la plupart des clients voient la limite passer de 500 à 5 000 dossiers. Ils n’ont pas donné de détails sur ce qu’ils entendent par « la plupart des clients » ou sur la façon dont les utilisateurs peuvent suivre le nombre de dossiers partagés auxquels Outlook peut accéder.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn