Les imprimantes 3D sont-elles utilisées uniquement pour le prototypage ?

Pour beaucoup, l’impression 3D semble être une idée futuriste. Et pourtant, elle existait déjà dans les années 80. Si les premiers appareils étaient relativement onéreux et peu perfectionnés, ce n’est plus le cas actuellement. La technologie de l’impression 3D est désormais accessible à tous types d’utilisateurs, pour un usage professionnel ou à domicile. Les modèles d’imprimantes d’aujourd’hui sont très variés et les possibilités de créations sont nombreuses.

Les imprimantes 3D : un usage initial dans le prototypage

À sa création en 1984, l’impression 3D était plus connue sous le nom de fabrication additive. Ce procédé relevait de l’addition de plusieurs couches de matériaux et servait principalement à la création rapide de prototypes. À cette époque, c’était le seul usage que les chercheurs accordaient aux imprimantes 3D. Ces dernières permettaient donc de tester la conception d’un objet avant sa production en série.

Encore aujourd’hui, différents processus d’impression peuvent être utilisés à cet effet. Tout dépend du secteur d’activité du client. Si vous souhaitez en savoir plus sur le principe de l’impression 3D, n’hésitez pas à vous rendre sur cette page pour obtenir des informations complètes à ce sujet.

Contrairement aux techniques de fabrication traditionnelle, l’impression 3D se démarque par un délai de conception plus court et un coût réduit jusqu’à 75 %. De plus, aucun assemblage ni procédé intermédiaire n’est requis. L’idée peut donc, en quelques heures seulement, être matérialisée en objet réel. Cet avantage de taille a pu profiter à plusieurs secteurs comme l’industrie automobile et la conception de prototypes de chaussures.

L’impression 3D de maquettes

Le prototypage rapide a inspiré de nombreuses personnes dans l’utilisation de la technologie de l’impression rapide. C’est ainsi qu’elle s’est révélée utile dans la fabrication de maquettes. Alors que la conception traditionnelle était peu précise et fastidieuse, l’impression 3D a permis de reproduire, au micron près, le design conçu par les architectes et les chefs de projets artistiques.

Même lorsque les formes sont plus complexes, la qualité de la reproduction reste inchangée. Aussi, les matériaux fragiles laissent désormais place au matériau ABS ou aux polymères, offrant plus de résistance à la conception finale.

Les imprimantes 3D et la conception d’outillage

L’impression 3D est aussi utilisée dans le domaine de l’industrie pour la conception d’outillage en préproduction. Elle a notamment permis d’accélérer la fabrication de moules, de maîtres-modèles et d’accessoires divers. Outre les avantages sur le cycle de production en amont, l’impression 3D permet d’aboutir à des outillages qui refroidissent plus rapidement la matière. De ce fait, c’est la totalité du process qui est optimisée.

C’est ainsi que de grandes marques ont tiré parti de cette technologie pour la conception de moules de chaussures ou de gabarits de montage pour les véhicules.

Imprimante 3D fabrication additive industrie médical

L’utilisation de l’impression 3D dans le domaine médical

La fabrication additive est de plus en plus exploitée dans le domaine de la santé, et ce, depuis 2010. Elle profite surtout aux fabricants de prothèses et d’implants. Avec une précision rigoureuse, l’impression 3D aboutit à des conceptions sur mesure et conformes à la morphologie de chaque patient. De plus, les prothèses ainsi conçues sont beaucoup moins chères que les prothèses classiques.

La fabrication de prothèses

En orthodontie, les imprimantes 3D sont particulièrement exploitées pour concevoir des moulages de dents, des couronnes, des bridges et tout autre accessoire servant à ajuster la denture. Elles servent aussi à créer des guides chirurgicaux pour la pose d’implants dentaires.

Le développement de la technologie de l’impression 3D a aussi permis son utilisation dans la fabrication de prothèses de membres comme la main. Le processus étant très économique, vous avez la possibilité de vous en procurer pour quelques centaines d’euros. Il faut savoir qu’auparavant, il aurait fallu débourser jusqu’à 70 000 euros pour pouvoir bénéficier de ces dispositifs.

Par ailleurs, différents plans de prothèses en open source sont disponibles sur des plateformes spécialisées. Il suffira d’y apporter quelques modifications pour disposer d’une prothèse adaptée à votre morphologie. L’utilisation d’une imprimante 3D est, bien entendu, nécessaire pour y arriver.

Les implants imprimés en 3D

La fabrication d’implants via les imprimantes 3D utilise les données issues de l’imagerie médicale. Celles-ci permettent en effet de recueillir des informations sur l’anatomie interne des patients. Ainsi, il sera possible de créer des dispositifs médicaux parfaitement adaptés à chacun.

Notez que le premier implant imprimé en 3D était une mandibule de mâchoire en titane. C’était en 2012. Plus tard, en 2014, un chercheur français a pu mettre en place le premier implant vertébral.

Les modèles chirurgicaux par impression 3D

Les modèles chirurgicaux par impression 3D sont des reproductions d’organe ou d’autres éléments du corps d’un patient. À partir de cette conception réaliste, les chirurgiens peuvent situer facilement la zone à opérer. Grâce à un entraînement préalable, leurs interventions sont plus rapides et tout aussi efficaces. Cela permet de réduire les risques postopératoires.

Les modèles chirurgicaux ne sont pas uniquement destinés aux professionnels du métier, ils servent aussi d’outil pédagogique aux étudiants en médecine.

fabrication additive imprimante 3D

La fabrication additive dans l’industrie alimentaire

Vous ne vous y attendez sûrement pas, mais il est désormais possible d’imprimer des aliments en 3D. Cette idée aussi ingénieuse qu’invraisemblable a été initiée par des ingénieurs américains pour améliorer l’alimentation des astronautes. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une création proprement dite, mais d’un modelage. L’intérêt d’utiliser les imprimantes 3D alimentaires réside donc dans la possibilité infinie de formes et de textures. Vous pouvez aussi adapter les plats en fonction de vos besoins nutritionnels.

La première machine développée dans cette optique a pu imprimer du chocolat et des pizzas. Actuellement, il en existe d’autres variantes pour la fabrication de pâtes, de confiseries ou de viande.

Une utilisation initiée dans le stylisme

Même si l’impression 3D n’a pas encore beaucoup d’adeptes dans l’industrie de la mode, certains designers se sont déjà servis de cette technologie pour mettre au point leurs créations. Les vêtements sont ainsi garantis sur mesure et parfaitement ajustés à la morphologie du modèle. Ils sont obtenus en scannant les différentes parties du corps.

Les imprimantes 3D utilisées dans la mode permettent aussi d’élargir la créativité des stylistes en autorisant des formes complexes et insolites.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn