Le problème de l’utilisation d’applications pour suivre sa fertilité

Si vous essayez d’avoir un bébé, vous connaissez probablement déjà les applis de fertilité et la façon dont elles vous aident à planifier une grossesse. Bien que leur utilisation puisse vous aider à repérer vos jours de fertilité, les experts ont prévenu que toutes les applis de fertilité ne sont pas précises.

Beaucoup disent que les femmes ont intérêt à suivre leur glaire cervicale et à avoir des rapports sexuels tous les deux ou trois jours après les règles. Si vous préférez l’aide supplémentaire apportée par une application de fertilité, voici ce que vous devez savoir.

 

Ce que les applications de fertilité vous aident à faire

Il existe de nombreuses applications de fertilité qui vous permettent de suivre vos règles et d’autres étant basées sur le suivi des signes physiques de l’ovulation. En saisissant les dates de vos règles précédentes dans l’application, celle-ci peut prédire la date de vos prochaines règles et donc, la fenêtre fertile entre vos dates de menstruation. Les applications qui sont  » sympto-thermiques  » vous demandent de suivre les changements physiques de votre corps qui se produisent autour du moment de l’ovulation, par exemple, votre glaire cervicale et votre température basale du corps.

Les méthodes diffèrent légèrement, mais ces deux types d’applis visent à mesurer la même chose : votre fenêtre fertile de six jours.

 

La fenêtre de fertilité

Votre fenêtre de fertilité est constituée du jour de votre ovulation et des cinq jours qui la précèdent. Votre ovule ne sera viable que pendant 24 heures, mais les spermatozoïdes peuvent survivre et féconder votre ovule durant cinq jours, de sorte qu’avoir des rapports sexuels à l’approche de l’ovulation peut aboutir à une conception réussie. Être capable de surveiller cette fenêtre fertile peut aider les couples à tomber enceinte plus rapidement.

 

Ce que la recherche a trouvé

Des études récentes ont examiné la façon dont les applications de fertilité fonctionnent et ont constaté qu’elles ne sont pas toutes fiables. Dans une étude de 2015, les chercheurs ont découvert que 24 applications sur 30 identifiaient incorrectement les jours fertiles. Alors que les résultats indiquaient que celles prédisant les dates fertiles ne différaient que de quelques jours ici et là, cela pourrait s’avérer crucial si vous essayiez de tomber enceinte (ou d’éviter une grossesse !). Les chercheurs à la tête de l’étude ont conclu que les femmes ont intérêt à apprendre à connaître leur corps et à se fier à leurs données personnelles pour prédire la fertilité.

Facebook
Twitter
LinkedIn